• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 24 septembre 2007

Archive journalière du 24 sept 2007

En mémoire de……

p1030376.jpg

Elle vendait des bijoux, elle était belle ,elle était jeune ,elle était gaie, elle s’appelait Marlène. Si je parle d’elle aujourd’hui , c’est qu’elle est toujours présente dans nos coeurs de soignants , elle et bien d’autres , qui restent dans nos mémoire jusqu’à notre propre mort. 

Du diagnostic fatidique , de courtes hospitalisations l’ammenèrent rapidement vers l’hospitalisation en long séjour , plus de sortie , plus de regard vers l’extérieur , alitée jusqu’à son dernier jour.

Cette souffrance physique , et morale , intolérable ,ce regard désespéré, elle appelait dès qu’elle entendait un pas , elle est devenue aveugle notre Marlène , donc pas de télévision, l’équipe était toujours là pour elle .Son père venait tous les jours , elle n’avait plus que lui.

Doucement elle s’est recroquevillée reprenant une position foetale , elle est partie !

La cour d’honneur

collage1.jpg

Le service de neurologie , salle 14 était sous la pendule, que des chambres seules, et se prolongeait par la salle 12 sur l’aile gauche de la photo, une énorme pièce de séjour séparait les deux ailes.Il y avait aussi ce que l’on appelait « la cave » avec quatre chambres de trois lits ou les déments étaient installés.Pourquoi ce nom ? il fallait descendre quelques marches pour y accéder. Les salles ont gardé leurs numéros pendant des décennies .

Au rez de chaussée , la pharmacie ,de toute beauté , voutée , des pièces rares , je reviendrais sur le sujet,.

L’école de kinésithérapeutes était là ,avec un énorme amphithéatre .

Sous le toit nous avions les vestiaires.

En 1980 , il y eut un incendie qui  pris dans une pièce technique au premier étage pendant la nuit, qui exposa les malades de neurologie aux flammes et à une intoxication par les fumées.Il était impossible de les évacuer de leurs chambres ni par les portes ni par les fenêtres.

Mais le grand danger était la présence de la pharmacie où était stocké les produits inflammables en grande quantités , l’époque ou les pharmaciens préparaient les produits dont les services avaient l’utilité.

 




EXO-CONTACTS |
nouvelle vision |
CEVENNES ET CAUSSES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Vétérans de Napoléon 1er
| cours smi S3
| morenita1334