Les fonds

v071316.jpg

La population toute entière s’intéresse aux travaux du nouvel hôpital.En 1757 l’administrateur  chargé de vider les troncs du lieu de santé , Mr Méry y trouve 3131.13 s.9d, les troncs des églises rapportent tout autant .Les dons particuliers se succèdent , Mr Lecouteulx donne 1000 livres  aux pauvres de l’H D, Mgr le cardinal en donne tout autant pour le lieu de santé.

Les donations à charge de rente viagère se multiplient , l’administration dispose alors de fonds importants . Mme Haillet  verse 20 000 livres, Mr Duval  3000 ,les exemples se multiplient , toutes les classes de la société rouennaise et de ses environs se sentent concernées.

L’affluence était grande autour de la construction les dimanches et jours de fête que quatre sentinelles furent détachée du régiment de Rouen.

Le montant prévu des travaux était de 1 600 000 livres.

Le transfert de la Madeleine au lieu de Santé

luis15.jpgLouis XV

Au milieu du XVIIIè la Madeleine était dans un tel état de vétusté,que l’on songea à le reconstruire ou le déplacer à tel point qu’en 1746 la police dut établir des barrages pour éviter les accidents.

Le lieu de Santé était le meilleur endroit pour ce transfert , mais il demandait beaucoup de réparations et transformations .

Les architectes Fontaine et Parvy furent chargés du projet , on ajouta alors l’aile nord sur la cour d’honneur.Au XVIII , la construction en pierre , et une attention particulière a été prise afin de donner à l’ensemble un bel effet.

C’est dans ce bâtiment que furent installées les cuisines au rez de chaussée .

Dans l’axe du bâtiment central et perpendiculairement ils édifiaient une construction voûtée destinée à la pharmacie , le premier étage réservé aux malades.

Perpendiculairement au corps de bâtiment reliant Saint Louis et Saint Roch , on construisit peu après l’église de la Madeleine.

Un siècle et demi

luis14.jpgLouis XIV

Quand Louis XIV vint à Rouen en 1650, on profita de sa présence pour lui démontrer le besoin que l’on avait de trouver un hôpital plus vaste .Il autorisa pour cette dépense , un prélèvement une taxe sur les muids de vin et de cidre

L’épidemie de peste de 1668 dura six mois ,il aura fallu 150 ans pour ce chantier audacieux qui n’avait pour finalité l’éloignement et soins aux malades de la peste.

Devenu inutile , on lui attribua d’autres destinations ainsi en 1690 il servit pour des forçats,des mercennaires suisses qui arrivaient à Rouen , en 1700 d’asile pour les malheureux ,des sinistrés des inondations, enfin on transforma une partie en grenier à grains ,en magasin ce qui provoqua des dommages.

Pendant cette époque la Madeleine fonctionnait toujours tant bien que mal malgré son état de délabrement en effet,il était étayé de partout.

 

La tempête

dsc01333.jpgdsc01404.jpg

Selon les écrits , une tempête d’une rare violence en 1683 ou 1689 ? , causa beaucoup de dommages ,sur La cathédrale , Saint Ouen,le Lieu de Sante et la Madeleine qui avait déjà brulée en 1624 et reconstruit

Le Lieu de Santé ,à peine achevé subit de gros dommages , notamment sur les toitures, qui furent réparées de façon insuffisante au cours des années qui suivirent ce qui provoqua la détérioration progressive des bâtiments.

En ce qui concerne Saint Roch , bâti sous la surveillance de la ville, l’administration de l’Hôtel Dieu ,prétendit lui en laisser la charge car il ne s’agissait que d’un lieu d’observation .L’administration s’appuya sur un édit du parlement pour réduire ses charges d’entretien.La conséquence de ce litige fût la dégradation plus importante de Saint Roch . 

Le lieu de Santé

Les travaux furent poursuivis jusqu’en 1677 , les dépenses montèrent à 250 000 livres.

Saint Louis comprenait d’après Delabarre dans son étude sur l’Hôtel Dieu de Rouen,les bâtiments au fond de la cour et deux ailes qui forment une saillie aux extrémités  et en arrière du bâtiment central,ainsi que le pavillonmoins le deuxième étage.

Saint Roch comprenait deux ailes extérieures qui s’allongeaient d’est en ouest ,et le bâtiment perpendiculaire à ces deux ailes .

Les premiers services du nouvel l’hôpital

c’est en 1668, que Saint Louis , Saint Roch rendit ses premiers services lors d’une épidémie de peste,venant de Picardie , par le transport de laine, elle ne dura que six mois , en janvier 1669, il n’y avait presque plus de malades .

Ainsi les moyens utilisés , dont le principal était l’éloignement dans un bâtiment sain , avait permis d’enrayé le mal.

L’Hôtel Dieu

dsc01402.jpgdsc013511.jpg

Plan du XVII au XIXè siècle

Je passe le descriptif de la construction , longue et fastidieuse.

Les batiments du XVIIè, Saint Louis, étaient en moellons revêtus de crépi de mortier à la chaux ,avec des encadrements des fenêtres en pierres. On note que le deuxième étage , et le pavillon où logeait Flaubert ne sont pas de la même époque.

En 1654, on construisit une des voûtes , vers la rue de la Fourchette ( quartier sud est , dans l’histoire de Rouen ,pour l’anecdote rue des Forcettes).Une autre arcade fut construite , ainsi qu’un nouvelle salle place de la Calende(La Madeleine).

 

La construction

dsc01406.jpg

Deux parties étaient prévues , l’une Saint Louis hôpital pour les malades de la peste , l’autre Saint Roch hôpital des convalescents.

L a première pierre de Saint Louis fût bénie par l’évêque d’Aulonne le 7 mars 1654, et posée par le Duc de Longueville ,gouverneur de la province le 11 mars.

Le 27 mars la première pierre était posée pour la maison des convalescents ,Saint Roch ,par Jean  Louis Faucon de Ris ,premier président du parlement.

Cet énorme projet ne fut pas complètement réalisé faute d’argent,mais aussi parce que la nécessite de cette construction ne se fit plus sentir.Dès que l’on put soigner  efficacement la maladie cessa

Enfin la décision!

dsc01399.jpgdsc01398.jpgdsc01327.jpgProjet d’Abraham Hardouin

Suite à l’épidémie de 1650 , la décision de la construction de l’Hôtel Dieu allait être prise  un siècle après l’élaboration du projet.

Il fallait en finir , la première idée de construire un grand hôpital était mis en délibération par la ville à chaque épidémie .Celle ci commençait  des réalisations imparfaites qu’elle laissait dès que l’épidémie diminuait. Un siècle que les terrains étaient achetés, construits de baraquements.

Le bureau de l’Hôtel Dieu et le bureau des valides , après délibérations , décidèrent du plan et de la distribution du futur hôpital . L’architecte Abraham Hardouin maître architecte présenta un plan qu’il présenta au maître d’ouvrage de la ville, Languedor. Le 27 janvier 1654 ,la décision de construire sans délai fut prise pour le soulagement et l’éloignement des malades pesteux, et de ceux qui » par le mauvais air de contagion « .

Les travaux commencèrent aussitôt, il fallait d’abord libérer le lieu de santé des baraquements et les transporter ailleurs.On organisa  un hôpital au lieu dit » au nouveau monde  » au Faubourg Saint Sever (rive gauche de la Seine)

 

La Madeleine

louis13a.jpgimageshd1.jpg

Louis XIII et la Madeleine devant le porche de la cathédrale

Un désastre matériel s’abattit sur l’Hôtel Dieu en 1624, un incendie qui dura six jours réduisit la Madeleine en cendres .Des quêtes des années précédentes sous forme d’impôts , de l’octroi du roi de 100000 livres, malgré les besoins accrus de l’hôpital ,une partie de ces fonds et grâce aux libéralités du roi Louis XIII, les lieux prieuré , salle des malades , église furent en partie réédifiés.

Une nouvelle épidémie se déclara en 1649.

1...34567...13



EXO-CONTACTS |
nouvelle vision |
CEVENNES ET CAUSSES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Vétérans de Napoléon 1er
| cours smi S3
| morenita1334